Archives de la catégorie : Sport & santé


Activité physique & cancer du sein

En 2012, on recensait 355 000 nouveaux cas de cancer en France (source INVS). Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Chaque année, près de 50 000 femmes sont concernées par cette pathologie et selon certaines études, 1 femme sur 8 développera un cancer du sein avant 75 ans. Depuis une vingtaine d’année, la recherche a permis de mettre en avant les apports de l’activité physique dans le cadre de la prévention primaire comme tertiaire du cancer du sein. Les bénéfices attendus sont désormais bien connus.

 

Être sportif diminue-t-il le risque de développer un cancer ?

La prévention primaire se définit comme l’ensemble des actes visant à diminuer le nombre de nouveaux cas (OMS). Elle fait appel à des mesures préventives collectives ou individuelles. Pratiquer une activité physique diminuerait en moyenne de 25% le risque d’avoir un cancer du sein. Pour cette pathologie, il existe également un effet dose-réponse ; plus il y a d’activité physique pratiquée et plus le risque de développer un cancer du sein est diminué (diminution de 10% supplémentaire si 2h de pratique hebdomadaire supplémentaires) ; ce bénéfice en termes de prévention primaire est surtout observé après la ménopause.

Breast cancer awareness healthcare and medical concept

Les sociétés savantes, à travers le PNNS 2011- 2015 (Plan National Nutrition Santé) conseillent de pratiquer au moins l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour pour les adultes, à réaliser de préférence par périodes d’au moins 10 minutes.

…Lire la suite


Le cartilage de croissance

De l’enfance à l’adolescence, l’activité physique peut induire des pathologies spécifiques de l’appareil locomoteur. Ces dernières sont des motifs fréquents de consultation en médecine du sport ou dans les services d’urgences. Elles différent de celles des adultes, souvent plus connues du grand public, et sont liées à la croissance de l’os et notamment au cartilage de croissance. Focus sur cette entité anatomique transitoire et sur son implication en traumatologie…

Le cartilage de croissance ou « de conjugaison » se situe à l’extrémité des os longs (fémur, radius…) et sépare l’extrémité (épiphyse) du corps de l’os (métaphyse et diaphyse).

Il va permettre, comme son nom l’indique, la croissance osseuse en longueur. Les mécanismes de cette ossification sont imparfaitement connus par opposition à ses conséquences sur la traumatologie liée la pratique sportive…

En effet, il s’agit d’une zone de fragilité avec une faible résistance aux forces de traction et de torsion. Cette fragilité est aussi menacée par le fait que le cartilage de croissance est également en continuité avec les apophyses, saillies osseuses, où viennent s’insérer tendons et muscles (calcanéum, tubérosité tibiale antérieure) qui vont être naturellement sollicitées chez le jeune sportif. …Lire la suite


SPORT MEDICAMENT – PATHOLOGIE CHRONIQUE ET ACTIVITE PHYSIQUE

LE SPORT SUR ORDONNANCE !

Acteur majeur dans la prévention et la prise en charge des sportifs compétiteurs comme loisirs haut-normands, l’Institut s’est également investi depuis de nombreuses années dans le « sport-santé », en faisant profiter des personnes atteintes de pathologies chroniques des bienfaits apportés par le sport. Retour sur les principes de l’activité physique à but thérapeutique et sur les différents projets mis en place par l’Institut de Médecine du Sport de Haute-Normandie.

…Lire la suite